Bilan e-commerce 2018 : analyse des chiffres clés de la FEVAD

ParTiana

Bilan e-commerce 2018 : analyse des chiffres clés de la FEVAD

Share Button

Bilan e-commerce 2018Comme tous les ans en milieu d’année, la FEVAD a publié son bilan e-commerce sur l’état de la situation du marché en France et dans le monde. Ces chiffres sont basés sur des études et recherches réalisées par la Fevad et ses partenaires tout au long de l’année précédente, sur des indicateurs précis. Voyons comment a évolué le secteur du e-commerce sur l’année 2017.

Bilan e-commerce 2017 versus 2016

Voici les principales idées à retenir sur le bilan e-commerce 2017 et les conséquences que cela peut avoir sur votre site marchand.

Un secteur toujours en croissance, le mobile s’installe

La croissance des ventes a continué en 2017 avec 14,6% pour atteindre un CA de 82 milliards d’euros. Elle était de 14,3% (et 72 milliards d’euros) en 2016. La part dépensé sur le mobile continue également d’augmenter, atteignant les 21% de CA (et même 30% pour les sites leaders) versus 16% en 2016. Ce qui représente 30% de mobinautes acheteurs. Le France est assez en retard sur les ventes mobiles, on devrait s’attendre à de fortes croissances dans les années à venir. Il s’agit donc d’avoir un site mobile bien optimisé.

Bilan e-commerce: répartition CA mobile et desktop

Pour savoir où vous en êtes et connaître comment se répartit votre audience entre mobile et desktop dans votre Google Analytics, il suffit d’aller dans « Audience », « Mobile », « Vue d’ensemble ». Vous aurez le pourcentage d’internaute provenant d’un desktop, d’un mobile ou d’une tablette. Cela peut vous donner une indication sur l’urgence de mieux travailler votre site mobile (le responsive étant une solution pratique mais pas forcément idéale s’il n’est pas retravaillé).

Une rentabilité pas toujours au rendez-vous

C’est une première : le nombre de site marchand a baissé entre 2017 et 2016, passant de 204 000 à 182 000. Ce qui signifie qu’un grand nombre de boutiques en ligne ont mis la clé sous la porte. En effet, la rentabilité d’un site marchand demande la mise en place d’une stratégie e-commerce structurée, de compétences multiples, de temps, d’investissement.

En termes de rentabilité, que ce soit des sites leaders ou de TPE/PME, la problématique est réelle. Les TPE/PME sont toutefois plus touchées par la question de la rentabilité : Bilan e-commerce: rentabilité sites marchands

Vous connaissez également cette problématique ? La première chose à faire est de demander un audit e-commerce de votre site. Celui-ci pourra déterminer, de façon objective, les axes d’amélioration de votre site pour augmenter la conversion et donc votre chiffre d’affaires.

Un marché encore plus concentré

Le graphique ci-dessous est très révélateur de la réalité du marché :

Bilan e-commerce: répartition du CA selon la taille des sites

85% du CA e-commerce est réalisé par seulement 9000 sites marchands (5% du marché). La majorité des boutiques en ligne (77%) réalisent moins de 100 000€ de CA par an. Ce qui montre bien la difficulté de se faire une vraie place. Faites attention à certaines tendances telles que le dropshipping qui font rêver par la facilité de mise en application mais qui pourrait bien vous faire déchanter en termes de rentabilité.

Bilan e-commerce : les réalités en 2017

Quasiment 30% du CA généré par des sites e-commerce est fait sur les places de marché. Celles-ci prennent de plus en plus d’ampleur car cela représente une hausse de 15% par rapport à 2016. Attention toutefois si vous êtes intéressés par en devenir une : c’est un tout autre métier que e-commerçant.

Un conseil : ne devenez pas dépendant d’une source de revenu (place de marché, Google Adwords…). Car dans ce cas, un seul changement de la part de la plateforme concernée (algorithme, conditions commerciales, hausse de prix…) et c’est tout votre business qui peut être mis en danger.

En termes de mode de paiement, la CB est toujours privilégiée à 85% suivi des portefeuilles en ligne comme Paypal.

Au niveau des modes de livraison, la livraison à domicile et en point relais est toujours préféré à plus de 86%. Fait intéressant : 34% des e-acheteurs sont abonnés à un service de livraison. Donc pour les sites ayant une récurrence d’achat, il peut être intéressant de mettre en place ce type de système.

A l’international, il est intéressant de noter que 42% des français ont acheté par Internet sur des sites e-commerce étrangers. La difficulté pour vous ? La concurrence ne se limite donc pas aux sites français mais également aux sites étrangers. Important à prendre en compte dans votre benchmark (prix, produit, frais de livraison…)

Tout le détail de l’étude à télécharger sur le site de la FEVAD.

Et si vous souhaitez en savoir plus sur les axes d’amélioration de votre site marchand, faites notre quiz d’auto-diagnostic : Faites le mini quiz e-commerce Expansis pour découvrir comment améliorer votre site

Share Button

À propos de l’auteur

Tiana author

Tiana, fondatrice d'Expansis. Consultante e-commerce pour les TPE/PME, je partage ma veille et mon expertise sur le blog d'Expansis. Votre site marchand vous pose un souci ? N'hésitez pas à me demander et à me suivre sur les réseaux sociaux pour être informé en temps réel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.