L'audit e-commerce : en quoi cela consiste-t-il ? -

L’audit e-commerce : en quoi cela consiste-t-il ?

ParTiana

L’audit e-commerce : en quoi cela consiste-t-il ?

Partagez maintenant !

L'audit e-commerce : en quoi cela consiste-t-il ?

L’audit e-commerce peut vous aider à y voir plus clair sur votre site, et comprendre quels éléments restent à optimiser.

Se lancer dans l’aventure e-commerce

De nombreux e-commerçants se sont lancés dans l’aventure de la vente en ligne par opportunité ou envie d’entreprendre. Mais sans pour autant maitriser ce sujet. L’apprentissage se fait au jour le jour, petit à petit. Des erreurs sont faites, les résultats tardent à se voir. Et pourtant les coûts sont présents et on ne compte plus les heures.

En effet, en 2020, sur les presque 180 000 sites e-commerce actifs en France, plus de 73% ne généraient pas plus de 100 000€ de chiffre d’affaires par an (source FEVAD).


Et pourtant, vivre de son activité e-commerce, c’est possible :
– en capitalisant sur son savoir-faire
– en sachant reconnaître ses points faibles pour pouvoir trouver des axes d’amélioration et des solutions, grâce par exemple à l’audit e-commerce.

Pourquoi votre site e-commerce ne marche pas ?

Plusieurs raisons possibles, mais heureusement, des solutions existent !

Le manque de temps

Sur un site e-commerce, il faut être polyvalent. Surtout si vous êtes seul ou en équipe réduite ! Savoir gérer les approvisionnements, mettre à jour votre site, optimiser votre SEO, créer des newsletters, tenter des actions webmarketing, assurer le service client… Difficile dans ce cas de suivre l’actualité et les dernières tendances du secteur. Encore plus de se former malgré le besoin évident.

Solution : vous inscrire à 2-3 newsletters qui vous intéressent. Ne pas en choisir plus, vous n’aurez pas le temps de les lire. Je vous propose la mienne, qui regroupe à la fois des informations sur l’actualité du secteur e-commerce, les dernières tendances et les bonnes pratiques que vous pourrez appliquer vous-même. Le tout en 4, maximum 5 articles choisis. Mais d’autres newsletters sont très bien aussi ! A vous de voir ce sur quoi vous voulez des informations. Et une fois par semaine, bloquez-vous 1/2 heure pour les regarder. Cela pourrait vous faire gagner du temps !

Le manque de ressources

C’est le cas pour 48% des entreprises selon le baromètre 2015 de EBG et Qlik. Vous savez que tout faire tout seul est compliqué. Et pourtant vous ne gagnez pas suffisamment pour embaucher, ou si c’est le cas, vous avez peur de sauter le pas. Bien que vous sachiez qu’à 2 bras, vous irez moins loin et moins vite qu’à 4 ou 6. Dilemme complexe.

Solutions : il y en a deux possibles.
– Option 1 : trouver des logiciels qui peuvent vous aider à avancer plus vite, voire à faire une partie du travail à votre place. Je pense par exemple à Hootsuite ou Buffer pour programmer vos posts sur les réseaux sociaux.
– Option 2 : sous-traiter une partie très opérationnelle de votre site ou une tâche que vous n’aimez pas faire. Par exemple, la création de fiches produits optimisées, qui peut être longue et rébarbative. Une fois le gabarit déterminé, il est facile de faire créer le contenu de chaque fiche par un prestataire. Cela ne vous coûtera pas cher et vous fera gagner un temps précieux. Mais cela peut être aussi : construire un calendrier commercial, écrire des articles de blog, des posts pour les réseaux sociaux, gérer le service client, le webmarketing… Sur ce type de problématiques, je peux vous y aider, il suffit de me contacter.

Le manque de compétences et d’expertise

C’est une des difficultés soulevées par 25% des entreprises du même baromètre. Et c’est bien normal quand on travaille seul, on ne peut pas être un expert dans chaque domaine. Parce qu’il faut bien voir que le e-commerce se compose des plusieurs spécialités. C’est pour cette raison que dans les grandes entreprises, des équipes e-commerce sont étoffées avec au moins un expert pour chaque domaine. Alors comment gérer ?

Solutions : prendre le temps de se former. Il y a beaucoup d’offres de webinaires en ligne et vous bloquer une ou deux heures par mois pour en suivre peuvent vraiment faire la différence. Vous ne deviendrez pas un expert mais vous comprendrez mieux ces sujets et repartirez souvent avec de outils qui vous feront gagner du temps. Je pense notamment à Webikeo dont l’offre est très large. Sinon sur Youtube vous trouverez aussi de bonnes vidéos (et aussi des mauvaises, attention!). Autre option: demander une aide ponctuelle à un prestataire, sur une compétence précise.

Le manque d’argent

Cela relève souvent au départ d’une mauvaise stratégie d’investissement: la majorité du budget part dans la création du site. Mais avoir un beau site ne va pas vous aider à générer des ventes si personne ne le connait. Or ce sont les actions marketing qui vont amener du trafic. Pas de trafic, pas de vente. Pas de vente, par d’argent. Par d’argent, pas plus de trafic. Malheureusement, c’est le cercle vicieux. C’est d’autant plus vrai que de nombreux sites ne sont pas (encore) rentables.

Solution : dans votre business plan, prévoyez quoiqu’il arrive un budget pour le marketing. Certaines actions, bien gérées, ne demandent pas énormément d’argent (campagnes Adwords sur votre longue traine, campagnes Facebook ou Twitter bien ciblées, de l’affiliation…). Sans cela, vous allez tourner en rond et ne vous développerez pas. Pour dépenser moins d’argent, soyez créatif: préparez des jeux-concours, faites des partenariats… Si vous ne partez que sur du SEO, ne sous-estimez pas le temps nécessaire : compter 9 à 12 mois pour voir les premiers effets. Et n’hésitez pas à demander de l’aide: certaines agences comme Expansis sont créées pour aider les petites structures qui ont peu de budget.

Et l’audit e-commerce dans tout ça ?

De nombreux sites e-commerce déposent le bilan chaque année. Et pourtant, beaucoup d’entre eux auraient pu s’en sortir en faisant les bons choix. Faire un audit e-commerce peut vous aider à y voir plus clair sur la priorisation de vos actions. Vous pouvez le faire vous-même ou par un prestataire externe. Comme cela demande du temps et de l’objectivité, il est préférable de l’externalisé – mais ce n’est pas une obligation.

En effet, l’audit e-commerce permet :
– de déterminer vos points forts, ce sur quoi vous pouvez vous appuyer pour avancer,
– d’identifier vos points faibles, et ainsi quels axes d’amélioration sont possibles.

Ce sur trois niveaux :
– Parcours client : en déterminant les points de friction lors du processus d’achat sur votre site e-commerce et ainsi les actions à mener pour améliorer votre taux de conversion.
Marketing : en faisant un point sur le type de relation que vous entretenez avec vos clients et prospects et ainsi identifier les axes à développer pour augmenter votre panier moyen et la fidélisation.
Technique : tous les 3 ans, il est utile de voir si les fonctionnalités que vous utilisez sont toujours d’actualité. Ou si de nouvelles seraient intéressantes à développer.

L’objectif est d’améliorer votre taux de conversion et donc votre chiffre d’affaires.

De ce fait, avec les recommandations personnalisées, vous bénéficiez de :
– une avance sur la concurrence grâce à un site plus optimisé,
– un raccourcissement du délai nécessaire à la rentabilité,
– un apport de compétences et d’expertise que je partage,
– un coût maîtrisé puisque adapté aux petites stuctures.

Alors n’attendez pas qu’il soit trop tard pour agir, et contactez-moi ou rendez-vous ici pour mieux comprendre la prestation d’audit e-commerce.

Partagez maintenant !

À propos de l’auteur

Tiana author

Tiana, fondatrice d'Expansis. Consultante e-commerce et formatrice dans le digitale, je partage mes conseils et mon expertise sur le blog d'Expansis et les réseaux sociaux. Votre site marchand vous pose un souci ? N'hésitez pas à me solliciter, ensemble nous trouverons une solution !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.