Bilan e-commerce 2021 : les chiffres clés -

Bilan e-commerce 2021 : les chiffres clés

ParTiana

Bilan e-commerce 2021 : les chiffres clés

Partagez maintenant !

Tous les ans en milieu d’année, la FEVAD (Fédération du E-commerce et de la Vente à Distance) présente les chiffres clés de l’année précédente.

Or 2020 est une année très particulière puisque le Covid a modifié certains comportements d’achat. Basés à partir de différents indices liés à des panels des membres de la FEVAD et associés à d’autres sources comme l’INSEE ou Mediamétrie, le bilan e-commerce 2021 vient d’être publié par la FEVAD.

Ces informations vont pouvoir vous permettre :
– d’anticiper les évolutions et donc pouvoir mieux vous positionner sur des opportunités de marché
– et je vous en propose une liste en fin d’articles,
– de pouvoir vous situer par rapport au marché actuel.

Pour télécharger toute l’étude sur le site de la FEVAD, c’est ici. Dans tous les cas, voici ce qu’il faut retenir !

Quel bilan e-commerce pour 2020 ?

Le chiffre d’affaires (CA) du e-commerce en 2020 est de 112,2 milliards d’euros, en croissance de 8,5% par rapport à 2019. Et ce, malgré un contexte particulier et des résultats très disparates au regard de la crise du Covid.

Cependant, celle-ci est en-dessous de la croissance moyenne des 5 dernières années (plutôt dans les 13%). Cela s’explique par l’énorme décroissance pour certains secteurs comme le tourisme ou les loisirs qui ont perdu jusqu’à 41% de leur CA.

Du fait de la fermeture de nombreux magasins pendant les confinements, la part de l’e-commerce dans le commerce de détail a fortement augmenté, en passant de 9,8% à 13,1% en un an.

En termes de modes de paiement et de livraison :
la CB est toujours le paiement le plus utilisé (à 80%). Attention toutefois si vous voulez enregistrer la carte de vos clients ! Il est en effet obligatoire de demander leur accord, le plus souvent par le biais d’une case à cocher.
– la livraison à une adresses (domicile ou travail) reste également le mode de livraison plébiscité à 87%. Les points relais et le click-and-collect est également souvent cités (à respectivement 64% et 41%). Fait notable : 20% des e-acheteurs ont utilisé au moins un service de livraison express au cours des trois derniers mois. A proposer sur votre site d’autant plus que nous arrivons sur la période des fêtes. Ne pas hésiter à proposer ce service avec un tarif plus élevé.

En termes de mobilité

2 chiffres clés à noter :
– 41% des français achètent à partir de leur mobile. Donc si votre site n’est pas encore complètement adapté à la vente sur mobile, il est temps d’y remédier ! Pour savoir comment votre site est vu par le robot du moteur de recherche sur mobile de Google, c’est très simple. Je vous invite à aller dans votre Google Search Console et cliquer sur “Ergonomie mobile” dans la colonne de droite. Les URL posant problèmes seront signalées. N’hésitez pas à regarder également si vous avez des problème dans “Signaux Web Essentiels”.

blank

Presque 40% des acheteurs en ligne sont multi-écrans (contre 32% en 2019). Ils utilisent principalement ordinateurs et smartphone. Pour savoir où vous en êtes concernant votre propre site, il suffit d’aller dans votre Google Analytics, puis de cliquer dans la colonne de gauche sur “Audience” puis “Mobile” puis “Vue d’ensemble”. Vous pourrez ainsi connaître la répartition sur votre propre site e-commerce et vérifier l’urgence de la situation.

blank

Les bonnes nouvelles de ce bilan e-commerce !

1,5 million de nouveaux acheteurs se sont lancés dans leurs premiers achats en ligne en 2020. C’est donc un nouvelle audience et donc plus de ventes possibles pour vous !

Dans la très grande majorité (98% !!!), les acheteurs en ligne sont satisfaits de leurs achats réalisés sur Internet. Ce qui signifie qu’en termes d’offres, de prix, d’ergonomie, d’UX, de livraison… les e-commerçants se sont grandement améliorés et l’expérience client est à la hauteur des attentes.

Sur les site faisant moins de 10 millions d’euros par an (donc 99% des boutiques en ligne !), 65% sont rentables et 23% sont à l’équilibre. Si vous cherchez à augmenter votre rentabilité, prenez contact avec moi pour identifier les axes d’optimisation à améliorer.

Un fait intéressant à noter en France et en Allemagne concernant la complémentarité ventes physiques et ventes en ligne. Avoir un magasin et un site e-commerce permet de dégager un chiffre d’affaires plus élevé et une augmentation de la fréquentation des magasins physiques. C’est d’ailleurs une demande nette des acheteurs (68% quand même !) de pouvoir accéder à la boutique en ligne de leurs commerces de proximité.

68% des internautes français disent privilégier l’achat auprès de sites e-commerce français. Ainsi parmi vos éléments de réassurance, bien mettre en avant le côté “français”. Attention :SI et UNIQUEMENT SI c’est effectivement le cas. Le manque de transparence ou la tromperie peut vous coûter très cher, non seulement en termes de répression mais surtout au niveau de votre e-réputation.

Répartition de l’activité e-commerce en France

Sans surprise dans ce bilan e-commerce, le nombre de site marchand a augmenté de 12%, avec 177 000 boutiques en ligne actives en 2020. Le CA du secteur reste très concentré :
73% des 177 000 sites font un CA inférieur à 100 000€ par an. Si vous êtes dans ce cas et encore plus si votre site est très jeune (moins de un an), je vous invite à me contacter pour faire un point avec vous et voir comment dépasser ce cap.
– Seulement 1% des sites e-commerce génèrent plus de 10 millions d’euros par an. Avec dans le top 5 : Amazon, Fnac, Cdiscount, E.Leclerc et Veepee.

15% du volume d’affaires vient des places de marché, soit une croissance de 27% par rapport à 2019. Dans le top 5 des sites marchands ayant le plus de clients en France, les 3 premiers sont des places de marché (Amazon, Fnac et Cdiscount). Il est effectivement très intéressant d’utiliser les places de marché pour développer son business en ligne mais attention à bien calculer votre rentabilité et surtout ne pas en devenir dépendant !

Et le B-to-B dans tout ça ?

Du à la crise sanitaire, les entreprises ont du elles aussi s’adapter en faisant plus en ligne. Et ce, pour toutes les étapes du processus d’achat : que ce soit pour prendre un RDV avec des fournisseurs ou partenaires, signer des documents, faire des réunions en visio-conférence, acheter… D’ailleurs 34% des entreprises interrogées dans ce bilan e-commerce estiment que la crise les a conduits à commander davantage en ligne. Et 70% estiment même que cette évolution est désormais pérenne ! Bien entendu, c’est dans les TPE que le nombre de commandes en ligne a le plus augmenté.

Il faut bien comprendre que les habitudes B-to-C se transfèrent petit à petit au B-to-B. Ainsi se dire “je vends uniquement aux professionnels, je n’ai pas besoin d’être en ligne” laisse la porte ouverte à vos concurrents. Car un professionnel est avant tout un particulier. Et s’il a l’habitude de rechercher des informations sur le Net avant de passer commande ou demander un devis, alors il le fera aussi dans le cadre de son travail. Ils sont d’ailleurs 60% à le faire selon l’étude Fevad réalisée par Next Content et Médiamétrie. Et si vous n’êtes pas présent à ce moment là, un autre le sera.

Parmi les modes privilégiés de recherche des B-to-B, on note selon le type d’entreprises :

blank

Très parlant, le CA e-commerce en B-to-B a augmenté de 11% entre 2019 et 2020. Et ce, malgré la crise sanitaire et le 1er confinement !

Quel bilan e-commerce dans le reste du monde ?

Là encore, pas de surprise : on note une forte croissance de la vente en ligne de +27% entre 2019 et 2020 pour atteindre un CA mondial de 4 280 milliards de dollars. L’Europe de l’Ouest, la Chine et les Etats-Unis ont fortement participé à cette hausse.

En termes d’opportunités : 70% des sites anticipent une augmentation de la part de leurs ventes à l’international sur les deux prochaines années. Mais dans quels pays les membres de la FEVAD sont les plus présents ? Réponse :

blank

La sensibilité des e-acheteurs aux problèmes éthiques et environnementaux

Un fait intéressant de l’étude : les e-acheteurs sont de plus en plus sensibilisés à l’éthique et aux problèmes environnementaux. Si c’est également dans vos préoccupations, ce sont des éléments à bien faire figurer sur votre site marchand, de façon très visible.

Ainsi 70% des acheteurs disent vouloir privilégier les sites e-commerce avec une démarche éco-responsable. Cela peut être au niveau :
– de la livraison (émission de CO2 compensée par exemple…)
– ou pour l’achat de produits issus de l’économie circulaire (occasion, reconditionnés ou recyclés) à 51%.

A retenir : les opportunités identifiées

Le e-commerce est porté par une croissance continue, malgré la crise sanitaire de 2020. Les opportunités identifiées dans ce bilan e-commerce sont les suivantes :
– être très bon en UX sur mobile pour pouvoir générer des ventes plus rapidement sur ce device
développer l’international, par exemple en commençant par tout ou partie du top 5 des pays dans lesquels les membres de la FEVAD sont présents (cf. ci-dessus)
– toujours chercher à améliorer son site marchand et l’expérience client afin de confirmer les 98% de clients satisfaits
faire le lien entre site marchand et boutique physique afin de pouvoir dégager du revenu supplémentaire
– mettre bien en avant les éléments différenciants que privilégient les français
– attention a l’utilisation des places de marché : avec une stratégie adaptée, cela peut être très intéressant. Mais ne surtout pas devenir dépendant !
– vous vendez en B-to-C uniquement ? Le e-commerce B-to-B pourrait être également un volet à développer !

Alors, qu’allez-vous mettre en place ? Commentez ci-dessous !

Vous voulez faire plus de ventes avec votre site marchand ? Prenez rendez-vous pour un appel stratégique et identifions ensemble les opportunités !

Partagez maintenant !

À propos de l’auteur

Tiana author

Tiana, fondatrice d'Expansis. Consultante e-commerce et formatrice dans le digitale, je partage mes conseils et mon expertise sur le blog d'Expansis et les réseaux sociaux. Votre site marchand vous pose un souci ? N'hésitez pas à me solliciter, ensemble nous trouverons une solution !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.